Menu
Formation d'acupuncture au Centre Imhotep

Centre de formation en acupuncture traditionnelle à Paris depuis 1995

Logo de la FEDE - Fédération Européenne des écoles
Première école d'acupuncture traditionnelle membre de la FEDE
Les Echos du QI

Lune

mardi, 11 septembre 2018

Cet article permet de comprendre comment traiter ce qui touche particulièrement les problématiques de sang.
Pour bien saisir la ou les technique(s) je m’aiderai du logiciel de Michel Cortinovis

http://michel.cortinovis.free.fr/chronopuncture_487.htm

 

Travailler les maladies du sang en n’utilisant aucun point lunaire c’est comme pêcher sans hameçon. Il y aura l’intention mais elle seule ne suffit pas. Au fil des années je me suis rendu compte que nous améliorons grandement l’effet des piqûres et leur résultat en y associant l’équilibration lunaire.

Certes le sang se traite dans les textes par le 10 Rte, mer du sang mais aussi le 10Rte bis, le 6 Rte, le 17 V, en tant que points spécifiques. Il y a aussi les grands axes comme le Tsue Yin et le Tae Yang qui ont plus de sang que d’énergie. Mais malheureusement cela reste trop léger. Les chinois sont restés sur le calendrier luni-solaire parce que leur médecine, leur façon de comprendre l’homme et son équilibre précaire dans son environnement, commence par l’équilibre soleil/lune. C’est le Yin Yang le plus simple, le plus pratique en même temps. Oe (wei) dépend du soleil, Iong (rong) de la lune. Alors qu’aujourd’hui un vide de sang s’interprète comme un manque de sang dans l’homme, les chinois et la pensée acupuncturale, le comprenne comme étant une dysharmonie, une rupture vibratoire entre la lune et les organes produisant le sang. La lune devient alors une sorte de déclencheur de production de sang. Faire un 10 Rte c’est comme dire je manque de calcium donc je donne du calcium sans se préoccuper aucunement de savoir pourquoi je ne le fixe plus. Ce 10 rate, bien qu’étant essentiel ne sera pas efficace. Il va falloir lui adjoindre tout ce qui fait une (re)connexion avec la lune.

Nous voyons que pour la date du 7 septembre 2018, la lune a comme combinaison la 9ème, Jen Chen. Cela signifie qu’elle relève le bois de l’espace céleste sur la saison Chen qui correspond au GI. Nous ferons alors le point Bois du GI, le 3 GI.

La plus grande découverte que j’ai faite par rapport aux lunes est sans conteste l’association des 15 voies Luo avec la croissance et décroissance de la lune.

Ces 15 voies Luo sont constantes dans les textes et ont donc une importance. L’utilisation est difficile car soit nous sommes des observateurs et nous appliquons ce que faisait les anciens chinois, c’est-à-dire la première lune est de 29 jours, la seconde de 30 jours en réajustant par l’observation de l’astre chaque mois, soit nous nous aidons du logiciel. C’est la voie que nous allons suivre car nous pouvons ajuster facilement nos points Luo.

La lune n’est pas constante. 29,53 jours de révolution est compliquée et nous devons constamment l’ajuster. Sur le logiciel, il faut utiliser une astuce et comprendre le comput que Michel Cortinovis a utilisé. La Nouvelle lune (NL) et la Pleine Lune (PL) sont numérotée J1 et J16. Ensuite sur le logiciel, pour l’astuce, il faut savoir si le mois sera de 30 jours ou bien de 29 jours. Dans le premier cas, tous les points Luo seront fait selon l’ordre ci-dessous :
 
 
Remarquez que la croissance commence par le 15 JM, mise en mouvement général du Yin et n’a pas de point du TM à la fin. Puis la décroissance commence par le TM, mise en mouvement du Yang et n’a pas de point du JM à la fin.
 
Dans le second cas la lune n’aura que 29 jours. Dans ce cas il faudra « Sauter » le 21 Rte sur la décroissance car la lune étant courte, elle n’a pas besoin d’avoir un dynamisme ajouté par le 21 Rte qui propulse le sang en superficie.
 
 
Comment procéder alors avec le logiciel ?
 
 
Observons que le 3 mai 2019, la lune N° 3 est au 29ème jour.
Que se passe t-il le lendemain ?
 
 
Nous voyons que c’est maintenant la 4ème lune et elle est NL car J1. Donc nous en concluons que la troisième lune de l’année 2019 a 29 jours ce qui signifie que nous utiliserons le tableau ci-dessus sans le 21 Rte en période décroissante lunaire.
Si vous entrez alors une date quelconque dans la période couverte par la troisième lune il sera facile de trouver immédiatement le point Luo à faire.
Tous les textes traditionnels sans exception, insistent sur la connaissance des grands mois et des petits mois lunaires. C’est évident que nous devons les connaître au risque de ne pas être en correspondance avec les points Luo actifs en fonction de l’âge de la lune.
 
Le schéma ci-dessus, relevé sur une stèle extrêmement ancienne, exprime la quintessence de l’alchimie interne. Il s’agit donc de Iong Tchi, l’alchimie du sang qui est Yin par rapport à l’alchimie externe Oe Tchi.
Regardez bien les lunes dessinées sur le pourtour de l’homme en méditation. 30 lunes qui croissent du 1 JM au 20 TM, puis décroissent ensuite.
Ce qui remarquable, c’est que six d’entre elles sont notées d’un trigramme. Dans l’ordre, en partant du bas et en tournant dans le sens des aiguilles d’une montre donc croissance par le JM en partant de sa voie Luo puis à l’acmé au 20 TM, décroissance logique par rapport à ce que j’ai écrit plus haut: Terre, montagne, vent, ciel, brumes, tonnerre.
Il s’agit donc du 1er (NL), 8è (1er quartier), 13è, 16è (PL), 23è (Dernier quartier), 28è jour d’un cycle lunaire de trente jours.
 
 
Nous voilà devant un tableau qui doit nous interroger. En effet nous savons qu’à la NL et PL on ne doit pas piquer au risque de déranger le sang et bien évidemment la transformation des Pro en Shen car l’extériorisation du sang de l’interne vers l’externe est aussi une façon de transformer la Terre vers le Ciel ou autre façon de l’exprimer, des Pro vers les Chen.
Pourtant il existe un point clé à la NL, c’est la mise en mouvement du Yin et il est important ici de le faire.
Puis le 8è jour, le premier quartier, équilibre précaire de la sortie du sang se voit attribuer deux points et pas n’importe lesquels : 5 C, libre circulation, et 6 MC, barrière interne, permettant ici d’aider et renforcer l’action de sortie du sang.
 
Arrivé au 13è jour, c’est-à-dire 5 jours (un HOU) après le premier quartier, nous trouvons l’association du point clé 41 VB et du Luo 5 TR. Ce couplage est connu comme étant un relai parce que leur trajet se réunit sur une zone particulière du corps : l’angle externe de l’oeil, derrière l’oreille, mâchoire, cou et omoplate. L’extériorisation du sang peut se retrouver bloquée dans cette zone carrefour.
 
16è jour le point clé du Tchrong Mo, mère de tous les méridiens est activé.
 
23è jour, le sang a commencé son chemin de retour vers l’interne. Le 3 IG clé du TM permet au Yang d’activer la pénétration du sang avec le 58 V, Luo du Tsou Tae Yang vessie, qui possède plus de sang que d’énergie et le conduit vers les couches profondes Chao Yin. 
 
Enfin le 28è jour nous trouvons le 5 TR et le 40 E. Il peut sembler incongru de les trouver là car leur fonction couplée signe un mouvement d’extériorisation du tonnerre, donc de l’énergie qui sort de terre. Et c’est bien là leur fonction ! Si le Yin doit entrer en terre c’est parce que le Yang lui laisse la place et s’il ne sort pas au bon moment alors le sang ne peut entrer.
 
Imaginez maintenant que vous connaissez toutes les lois du sang, ce que cela signifie en termes de traitement.
Imaginez cette patiente qui vient parce qu’avant ses règles elle a des migraines carabinées. Il faudra alors travailler sur le jour 13 d’un cycle lunaire de trente jours afin d’avoir un vrai miracle dans votre traitement.
 
Imaginez cette autre personne avec des problèmes d’endormissement. Le Yin n’arrive pas à pénétrer le Yang. Mais peut-être est-ce parce que le Yang ne lui laisse pas la place ? Alors il faudra travailler sur le jour 28 d’un cycle lunaire de trente jours.
 
Jihem