Menu
Formation d'acupuncture au Centre Imhotep

Centre de formation en acupuncture traditionnelle à Paris depuis 1995

Logo de la FEDE - Fédération Européenne des écoles
Première école d'acupuncture traditionnelle membre de la FEDE
Les Echos du QI

Le Fong

jeudi, 31 mai 2018

Qui est-il ? Est-il ce climat que nous appelons le vent ?

Oui en partie mais les chinois raisonnent avec leur cerveau gauche donc par image et poésie. Le Vent est une particularité du Fong comme le sang est une particularité du Yin. Mais le sang n’est pas le Yin, le vent n’est pas le Fong.
Il est plus. Il est agitation de l’air par le fait que le soleil chauffe différentes parties de l’air, créant des mouvements ascendants d’air chaud et des mouvements descendants d’air froid. Et cela est facilement observable. Mettez une feuille au-dessus d’un feu de bois et celle-ci s’élève. Il est facile alors d’en conclure aussi le mouvement inverse. Donc le vent est issu de la pression existante entre deux masses d’air qui ont des mouvements inverses. Le vent c’est l’échange thermique entre ces deux masses d’air.
Comment localiser les Anticyclones et Dépressions ? (valable pour l'Europe)
Photo Buys BallotLe météorologue néerlandais Buys-Ballot a énoncé la loi suivante : " si l'on se place dans la direction du vent de manière que celui-ci souffle dans le dos, accomplissez un huitième de tour sur votre droite (45°), vous avez alors, à gauche une zone de basse pression (Dépression) et à droite une zone de haute pression (Anticyclone).»                                                      Observons que l’anticyclone a une forte pression, air froid qui descend pour s’échauffer au sol (mouvement du métal à droite qui descend) alors que la dépression, s’élève chaud au sol en se refroidissant en altitude (mouvement du Bois qui s’élève à gauche).

Donc, si nous récapitulons,
- le soleil chauffe des masses d’air
- cela crée une pression entre les masses d’air froid et chaud
- le vent est l’échange thermique afin de retrouver un état d’équilibre.
Le vent est donc né de la pression elle-même créée par la lumière du soleil.
Le vent est le régulateur thermique. S’il y a une trop grande différence de température, le vent est violent, il agite le corps afin de l’équilibrer. Le risque bien évidemment, c’est que cette agitation soit trop importante par rapport à l’énergie vitale du corps humain. Il est clair maintenant que le vent n’est pas le Fong insecte piqueur. Il est effectivement vecteur des cent maladies non par ce qu’il véhicule mais par les déséquilibres qu’il occasionne.
Le vent est donc le moyen qu’à le corps pour retrouver un état d’équilibre lié à une disparité de température.
Nous savons que le Chao Yin est chaleur et que le Tae Yang est froid. La naissance du Chao Yang (pression/dépression) est entre ces deux grands axes thermiques. Et le Chao Yang a enfanté le Tsue Yin Fong.
Les points Fong sont donc les outils du thérapeute afin qu’il augmente ou diminue l’action Fong sur le corps, c’est-à-dire qu’il régule la thermorégulation corporelle.

La localisation des points Fong a aussi toute son importance. En haut du corps nous avons le 12IG, 12V, 17 TR, 20VB, 17TM, 16TM. En bas du corps nous trouvons le 31VB qui est donné pour les humidité du membre inférieur et le 40E qui lui est plus sur la sécheresse du membre inférieur.
Nous comprenons que seuls les points du haut du corps sont importants pour réguler l’excès ou l’insuffisance de chaud ou froid. Hyperthermie ou l‘hypothermie. Le 12IG et 12V travaillent sur Tae Yang, 17TR et 20VB sont associés au Chao Yang et enfin 16TM pour les agitations du corps et 17TM pour les Fong qui touchent le cerveau (répercussions donc neurologiques)

Voyons maintenant quelques cas:
1) Le patient a une insolation. Il est agité avec des périodes de malaises et nausées. Il y a donc une différence importante de température qui crée un système Fong pour tenter de compenser celle-ci. Il faut donc saigner un point feu du Yin (généralement le 9MC) et ensuite agir sur les points Fong. Etre choix doit aller soit sur le 12IG soit le 12V. Le premier agit sur le Feu du Tae Yang, le second sur le Froid du Tae Yang. Le 12V semble plus prometteur par son nom (porte de la chaleur). Mais nous ne devons pas nous arrêter là. Il y a malaise donc le cerveau est touché. Il faut aussi disperser le 17TM.
2) Le patient est agité au cours d’une grippe. La fièvre est élevée mais il n’a pas d’hallucinations. Il a des alternances de froid et chaleur. Comme il y a agitation, il y a donc Fong qui tente de compenser une disparité de température, ici la fièvre. Il est essentiel de savoir si le patient craint le vent ou le froid. Si c’est le vent il faudra travailler sur le 20VB, si c’est le froid nous serons plus attirés par le 17TR car il est sur la couche Chao Yang c’est-à-dire les alternances et pour rappel le TR est à l’Eau. Il faut ensuite remonter son énergie vitale comme par exemple le 23V et le 4GI suivis d’un 4JM.
3) Un nouveau patient, une nouvelle grippe. Ici le tableau d’agitation est couplé avec une pression du haut du corps et nous savons que le Fong est né de cette pression. Donc il est essentiel de gérer d’abord la pression en travaillant sur un point Fong comme le 20VB puis ensuite de renforcer sa défense immunitaire.
4) Le patient a une maladie d’un organe qui se traduit par une surchauffe avec agitation.
Par exemple le foie en hyperfonctionnement qui entraîne une modification de température. Ici nous devrons nous adresser aux points Fong organiques sur la colonne cervicale (voir Su Wen). Le point hors méridien sous C5 sera le point Fong du Foie.
5) Nous avons vu des attaques climatiques, organiques. Il nous reste l’attaque de Fong émotionnel. Un patient a eu la peur de sa vie. Il est maintenant en colère et n’arrête pas de fulminer sur ce qui lui est arrivé. Il n’y a pas de différence de température donc pas de point Fong à utiliser !
Vous l’aurez compris, les points Fong sont utilisables uniquement si nous trouvons de la température et de l’agitation. De plus, si le cerveau est ou risque d’être endommagé le 17TM sera incontournable.
Le Fong est donc le fruit de la lumière. C’est à partir de cela que les différences de température existent. Et nous retrouvons ces déséquilibres au travers des «quatre mexicains».

  • Si nous avons une attaque de Yang externe, celui-ci s’ajoute à notre Yang. Il y a chaleur externe.
  • Si nous avons une attaque de Yin externe, celle-ci entre dans la profondeur. Nous avons un froid interne.
  • Si le Yang est déficient, cela crée une plénitude secondaire de Yin. Nous avons un froid externe.
  • Si le Yin est déficient, cela crée une plénitude secondaire de Yang. Nous avons une chaleur interne.

Les plus grandes disparités thermiques se font sur les attaques dites externes donc des phases aiguës. Dans les maladies chroniques, les disparités thermiques se font sur les attaques dites internes dans leur période subaiguës.