Menu
Formation d'acupuncture au Centre Imhotep

Ecole de référence en acupuncture traditionnelle à Paris depuis 1995

SERVE, RESTITUERE, ADJUVANTE : servir (le ciel), rétablir (la santé), seconder (la terre)

A qui s'adresse-t-elle ?

UNE FORMATION POUR TOUSdylan gillis KdeqA3aTnBY unsplash

La formation du Centre Imhotep s’adresse à tous, quels que soient votre histoire, vos études, et votre parcours professionnel. Le seul prérequis est le niveau Baccalauréat.

La formation peut se combiner avec une activité professionnelle (12 week-ends dans l’année et 2 stages cliniques de 4 jours).

 

 

VOUS AVEZ DEJA UNE FORMATION EN ACUPUNCTURE OU ENERGETIQUE

Si vous avez suivi une formation en acupuncture dans une autre école, vous êtes le bienvenu ! Toutefois, nous ne proposons pas de passerelle pour passer directement en 2ème année. En effet, cela porterait préjudice à l’ensemble de votre formation, au vu des connaissances indispensables étudiées en 1ère année.

VOUS ETES PROFESSIONNEL DE SANTE

Étudier l’acupuncture en complément de votre profession actuelle peut s’avérer très enrichissant.

  1. A noter : que vous soyez médecin, sage-femme, kinésithérapeute, ou issu d’autres professions de santé, la formation du Centre Imhotep est la même pour tous, et vous suivrez la formation dans son intégralité. En effet, l’anatomie et la physiologie sont spécifiques à notre art.

Vous êtes kinésithérapeuthe : 

Associer l’acupuncture à la kinésithérapie, c’est suppléer à l’art de rendre mobiles les tissus, le renforcement des mécanismes de défenses et de mobilité et rendre nulle toute récidive pour vos patients.

La kinésithérapie met en mouvement le sang, l’acupuncture met en mouvement l’énergie vitale. Le kinésithérapeute agit dans la réparation du traumatisme, l’acupuncture répond au mécanisme énergétique responsable du traumatisme et s’intéresse aux causes des perturbations physiques et émotionnelles.

Le kinésithérapeute, avec l’acupuncture comme outil de travail, agit avec des résultats garantis sur de nombreux maux : cicatrices ; douleurs et raideurs articulaires ; douleurs musculaires ; troubles de la mobilité et de l’équilibre ; post-partum (effondrement du périnée...) ; incontinence urinaire...

Vous êtes sage-femme : 

Pourquoi telle femme vivra une grossesse harmonieuse et telle autre une grossesse pathologique ou un accouchement dystocique ? Pourquoi certains enfants se présentent en siège ? Pourquoi les oedèmes, les nausées, les cauchemars, les contractions...?  

La grossesse est une période privilégiée pour l’utilisation de l’acupuncture, en raison de la survenue de nombreux désagréments et des limitations de l’arsenal thérapeutique habituel. Équilibrer le terrain d’une future maman en début de gestation, c ‘est la mettre sur le chemin d’une grossesse harmonieuse et travailler en prévention pour :
- éviter pendant l’accouchement un travail dystocique par anomalie de la contraction et/ou de la dilatation, et prévenir les risques d’hémorragie de la délivrance.
- une meilleure convalescence en suite de couches
- faciliter l’allaitement

Vous êtes infirmière :   

Bien qu’elles exercent une profession devenue hautement spécialisée et technique, les infirmières restent attentives au bien-être des malades et respectueuses de leurs demandes. Interlocutrices privilégiées, elles sont à même de découvrir les causes cachées derrière les symptômes et, à l’image de l’acupuncteur, elles peuvent être amenées à dresser un bilan complet des différents déséquilibres touchant les patients dont elles ont la charge. 

Elles déplorent souvent le manque de moyens mis à leur disposition pour pallier des situations de souffrances physiques ou psychologiques. L’acupuncture peut être une de ces solutions, d’autant qu’elle fait appel aux qualités d’écoute et de compréhension dont les infirmières sont coutumières.